Cinéma en court

Crédits ECTS 3
Volume horaire total 16
Volume horaire CM 4
Volume horaire TD 14

Responsables

Rossana De Angelis (MCF UPEC) (intervenante principale)
Marina Mazzotti, chargée de programmation du Festival de Films de Femmes (FIFF)

Objectifs

 Le court métrage est une passerelle privilégiée pour approcher le cinéma. Plusieurs aspects caractérisant cet objet audiovisuel autonome contribuent à en faire un outil extraordinaire pour aborder le discours cinématographique :
• Sa brièveté, permettant de maîtriser une œuvre dans sa totalité, même pour les spectateurs non adeptes du septième art
• La complexité de sa production, permettant d’observer et d’analyser toutes les composantes d’une oeuvre cinématographique
• La pluralité des genres dont les courts métrages peuvent se réclamer, faisant ainsi participer le spectateur au discours cinématographique actuel.

De cette manière, le court métrage permet d’explorer l’ensemble des problématiques soulevées par la création cinématographique dans le cadre d’un discours non spécialiste. Puisqu’il s’inscrit dans un contexte plus large, celui du cinéma et de la culture contemporaine, il constitue un accès privilégié dans ces domaines.

Connaissances - Compétences acquises :

• Découverte d’une pluralité de formes cinématographiques
• Approche comparative et critique indispensable dans la formation des étudiants en sciences humaines
• Familiarisation avec les notions fondamentales du discours esthétique : écriture, style, tradition, invention, etc.
• Expérience esthétique cristallisant notre vision du monde à travers le court métrage 

Contenu

Les caractéristiques formelles du court métrage permettent d’appréhender une œuvre dans sa globalité dans le cadre de séquences pédagogiques relativement courtes (2h).

Les deux premières séances seront consacrées aux notions de base permettant d’analyser le récit audiovisuel. Outre les éléments fondamentaux de la narratologie (première séance : comment construire un récit ? comment dessiner un personnage ? comment poser une situation ? comment construire le parcours narratif ? comment construire le point de vue du spectateur ?), les étudiants pourront apprendre les composantes fondamentales du langage cinématographique (deuxième et troisième séances : scénario, production, réalisation, post-production ; analyse de la prise de vue, du rythme, des dialogues, de la photographie, la bande son… etc.).

Une fois familiarisés avec les notions de bases, ils pourront ensuite les appliquer pendant une première analyse guidée de courts métrages (quatrième séance). Ce travail d’analyse s’appuiera sur une sélection d’œuvres issues des précédentes éditions du FIFF. Marina Mazzotti, chargée de programmation du FIFF, accompagnera les étudiants dans une réflexion critique atour de quelques œuvres représentatives. 

Les étudiants seront ensuite mis en situation en tant que spectateurs critiques en qualité de membres du jury UPEC délivrant le prix au meilleur court métrage de la sélection internationale. Les projections se tiendront à la MAC selon le calendrier du FIFF (cinquième et sixième séances). Finalement, les étudiants devront analyser, critiquer et évaluer les courts métrages en compétition (septième séance) afin d’attribuer le prix UPEC lors de la soirée de clôture du FIFF (huitième séance).

Calendrier

• Vendredi de 16h à 18h pour les 4 premières séances
Première séance de 2h (1h CM + 1h TD)
Deuxième séance de 2h (1h CM + 1h TD)
Troisième séance de 2h (1h CM + 1h TD)
Quatrième séance de 2h (1h CM + 1h TD)

• Cinquième et sixième séances de 2h + 2h (heures TD) : selon les horaires de projection des courts métrages pendant la semaine du FIFF (fin mars 2020)

• Septième séance de 2h TD : synthèse et délibération du jury composé par les étudiants pour l’attribution du prix UPEC

• Huitième séance de 2h TD : soirée de clôture du FIFF avec remise du prix UPEC (conclusion)

Bibliographie

• Thierry Méranger, Le Court métrage, Éditions Cahiers du cinéma, coll. Les petits Cahiers, 2007.
• Jean-Marc Rudnicki, Écrire un court métrage, Dixit, 2006.
• Bref, revue éditée par l’Agence du court métrage depuis 1989. Actuellement, et depuis 2016, Bref a pris la forme d’une revue semestrielle associée à un site où sont édités des contenus spécifiques et, pour les abonnés, des courts métrages à découvrir en ligne : https://www.brefcinema.com/
• Site de référence : Agence du court métrage : http://www.agencecm.com/

Contrôles des connaissances

Contrôle continu

A la fin du parcours, deux moments d’évaluation sont prévus : l’un à l’écrit (une analyse critique d’un court métrage choisi au sein de la sélection), l’autre à l’oral (les discours critiques développés lors de la séance de délibération du prix). Ces moments d’évaluation supposent un travail d’analyse approfondie, en contexte et hors contexte, des courts métrages visionnés pendant le FIFF. L’évaluation suppose également l’assiduité de l’étudiant, notamment lors des séances de projection des œuvres faisant partie de la section des courts métrages projetés dans le cadre du festival.

Informations complémentaires

• Nombre de groupes (de cours) : 1
• Nombre d'étudiants par groupe : 20

Conditions particulières :
Les étudiants/es participant à l’OT feront partie du jury UPEC délivrant, depuis vingt-cinq ans, le prix UPEC au meilleur court métrage produit hors France, une des sections des oeuvres mises au programme du Festival de Films de Femmes. Deux séances de projections groupées des courts métrages objet d’évaluation de la part des étudiants/es seront obligatoires. Elles seront suivies de débats autour des oeuvres visionnées. Les séances mentionnées se tiendront à la MAC, selon les horaires de projection établis dans le programme du FIFF. Les deux dernières séances de délibération et remise du prix UPEC se tiendront dans la même journée. Les étudiants/es seront munis/es de passe pour participer librement, selon leurs intérêts individuels, à la totalité des projections et des rencontres prévues dans le cadre du FIFF.

Site/lieu où se déroulera l’enseignement :
4 premières séances à l’UPEC + une semaine (mars 2020) à la Maison des Arts de Créteil (MAC) au sein du Festival de Films de Femmes (FIFF)

La nature même de cette option rend incompatible l’organisation d’une deuxième session.