Démarche de labellisation HRS4R (Human Ressources Strategy For Research)

Publié le 18 mars 2021 Mis à jour le 19 mars 2021

Avec 33 laboratoires, la Recherche à l’UPEC rayonne à l’international et participe activement à des réseaux collaboratifs importants. Pour appuyer et renforcer cette dynamique, l’Université souhaite améliorer ses pratiques en matière de recrutement et de "cadre de travail" de ses chercheurs en adoptant, à l’instar de ses partenaires français et internationaux, les principes de la "charte européenne" du chercheur et du "code de conduite" pour leur recrutement.

HRS4R logo

La "Stratégie Européenne des Ressources Humaines pour la Recherche" (HRS4R) en quelques mots

Initiée en 2005, la Stratégie Européenne des Ressources humaines pour la Recherche vise à augmenter l’attractivité des carrières de la recherche et le potentiel humain des laboratoires européens. Cette stratégie s’appuie sur la Charte Européenne du Chercheur et le Code de conduite pour leur recrutement, ainsi que le respect des principes d’Ouverture, de Transparence et de Mérite (OTM) qui guident l’ensemble de la démarche.

La Charte et le Code de Conduite définissent 40 recommandations autour de 4 thématiques principales :
- les aspects éthiques et les responsabilités professionnelles
- les recrutements, le développement des carrières et les mobilités
- les conditions de travail, de sécurité et l’environnement professionnel
- la formation


Pourquoi obtenir le label HRS4R ?

L’obtention du label HRS4R répond à trois enjeux pour l’Université :
- Augmenter l’attractivité de nos laboratoires, offrir un environnement de travail à nos personnels de recherche de haut niveau et faire évoluer nos processus RH dans une logique progressive et d’amélioration continue
- Soutenir l’intégration de nos laboratoires dans des consortiums de recherche nationaux et internationaux, où la labellisation HRS4R devient une marque de confiance au-delà de la qualité scientifique
- Sécuriser nos financements européens, ces derniers étant désormais conditionnés à l’adoption des 40 principes de la charte européenne et du Code de conduite (article 32 des conventions de subvention H2020)


Les étapes et la méthode de travail retenue à l’UPEC

Le processus de labellisation HRS4R est un processus long et qui s’inscrit dans la durée.

Une première phase de 12 mois doit nous permettre de réaliser une analyse interne de nos forces et faiblesses au regard des 40 recommandations et d’élaborer un plan d’action qui nous permette de consolider nos forces et de corriger nos faiblesses en lien avec les priorités de notre propre stratégie d’établissement. Ces deux documents ainsi que la check-list OTM seront alors étudiés par la Commission Européenne (CE) qui pourra soit nous accorder le label, soit nous demander des améliorations.

Une fois le label obtenu, une période de 24 mois s’ouvre pour mettre en oeuvre le plan d’action. A l’issue de cette période, une évaluation intermédiaire sera réalisée au regard notamment des objectifs qualitatifs et quantitatifs que nous nous serons fixés et de leur réalisation. Le label pourra alors soit être maintenu avec un encouragement à poursuivre, soit être maintenu avec des demandes d’implémentation ou de correction, soit être retiré.

Par la suite, des évaluations plus approfondies avec visite sur site d’experts désignés par la CE seront conduites tous les trois ans, dans une logique d’amélioration continue.

L’UPEC s’engage donc dans la phase initiale visant à réaliser son analyse interne et son plan d’action. Pour cela, une équipe projet a été constituée, rassemblant les expertises de la DRH, la DRV, la DRI, la chargée de mission à l’égalité, des représentants de laboratoires et des représentants de composantes. La direction du projet a été confiée à Bernard Jacquet. Une enquête auprès des personnels de recherche sera également conduite prochainement.

La gouvernance du projet est assurée par un Comité de Pilotage qui associe, outre le Chef de projet et les directions concernées, les Vice-Président(e)s du Conseil d’Administration, de la Commission Recherche, des Relations Internationales, de la Politique Doctorale ainsi que le Directeur Général des Services.