Vous êtes ici : Langue FREnseignant.e-chercheur.eActualités

  • Recherche,

Quatre enseignants chercheurs de l’UPEC nommés à l’Institut Universitaire de France

Publié le 30 mai 2016

Les résultats de la campagne de sélection 2016 mettent l’UPEC à l’honneur, avec quatre lauréats (3 membres seniors et un membre junior) nommés pour 5 ans, à compter du 1er octobre 2016. Les nouveaux membres IUF vont ainsi bénéficier de mesures de soutien à leur activité de recherche.

Date(s)

le 30 mai 2016

Fouad LAFDIL, maître de conférences en biologie et physiologie, habilité à diriger des recherches, est nommé membre junior de l’IUF. Enseignant depuis 2009 à l’UFR de sciences et technologie, il effectue ses recherches au sein de l’équipe 18 « Virologie moléculaire et immunologie – Physiopathologie et thérapeutique des hépatites virales chroniques » de l’IMRB. Il dirige un groupe de recherche travaillant sur le rôle du microenvironnement immunitaire dans la progression des carcinomes hépatocellulaires et leur résistance aux thérapies anticancéreuses. Coauteur d’une vingtaine de publications, il a auparavant passé deux ans et demi au laboratoire du National Institute of Health (NIH) à Bethesda, dans l'Etat du Maryland. Depuis 2016, il est membre de la Commission de la Recherche du Conseil académique de l’UPEC, ainsi que de sa Commission d’évaluation.

Trois membres de la faculté des lettres, langues et sciences humaines sont nommés membres seniors :

Ali BENMAKHLOUF, professeur des universités de philosophie de la logique et de philosophie arabe, il effectue ses recherches au sein du LIS (EA 4395) . Il a également enseigné dans d’autres universités en France, au Maroc et en Belgique et été invité dans de nombreuses universités à l’étranger. Il est spécialiste des logiciens Frege, Russell et Whitehead, et s’intéresse aux philosophes arabes, notamment Averroès et Al Fârâbî. Il a écrit ou dirigé une quarantaine d’ouvrages tant en France qu’au Maroc, et une soixantaine d’articles ou chapitres d’ouvrage. Il est impliqué dans les débats d’éthique et est actuellement membre du comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé, après avoir occupé d’autres positions importantes sur ces questions. Il a été plusieurs années membre de la société française de philosophie et de l’Institut international de philosophie (IIP). Il est Chevalier de l’ordre national du mérite (France), Officier de l’ordre national du mérite (Maroc) et a reçu en 2015 la médaille de l’Académie nationale de Pharmacie (France). A l’UPEC, il est responsable du cursus de Master de philosophie et membre du Conseil de l’UFR de LLSH.

Laurent LESPEZ, professeur des universités en géographie physique et environnement, effectue ses recherches au sein du LGP (Laboratoire de géographie physique - UMR 8591 CNRS). Il est coauteur d’une quarantaine d’articles et de plusieurs ouvrages sur le  fonctionnement des systèmes fluviaux au cours de l’Holocène, les Paléoenvironnements et l’histoire des paysages, les interrelations Nature/ Société depuis le Néolithique, mais aussi sur l’environnement et le développement durable des espaces ruraux et péri-urbains. Maître de conférences à l’Université de Caen-Basse Normandie de 1999 à 2013, ses terrains de recherches sont surtout le nord-ouest de la France, l’Afrique de l’ouest, la Grèce et les Balkans. Il dirige actuellement un projet de recherche sur le démantèlement des barrages de Selune (Normandie). Depuis 2014, il est membre du Conseil d’UFR de LLSH de l’UPEC et du Conseil du laboratoire du LGP.

Isabelle POUTRIN, maîtresse de conférences en histoire moderne, habilitée à diriger des recherches, effectue ses recherches au Centre de recherche en histoire européenne comparée (CRHEC – EA 4392). Elle enseigne depuis 1997 à l’UFR de LLSH, en licence et en master d’histoire, notamment sur l’histoire religieuse du XVIe au XVIIIe siècle. Directrice du CRHEC depuis début 2016, elle est responsable de l’axe 3 « Normes et exercice de la norme ». Ses sujets de recherche concernent l'histoire religieuse et politique (Europe catholique, XVIe-XVIIe siècles), le droit canonique et la société (conversion religieuse, contrainte et consentement - minorités religieuses, femmes, enfants) et les Religieuses, "saintes vivantes" (Espagne, XVIe-XVIIe siècles). Elle est l’auteur d’une quarantaine d’articles ou chapitres d’ouvrage et de deux ouvrages et est secrétaire générale et membre du comité éditorial de la Revue historique. Elle est responsable scientifique du projet ANR 2014-2017 Pocram (Pouvoir politique et conversion religieuse, de l’Antiquité à la période moderne).

Le statut de membre senior IUF est destiné à des "enseignants-chercheurs dont la qualité des recherches est reconnue internationalement et à qui il est important de permettre de créer le savoir dans de bonnes conditions et aussi de le diffuser au sein même de l'université qui les a aidés, là où ils ont développé leur laboratoire et leur équipe de recherche".

Le statut de membre junior IUF est destiné à de "jeunes enseignants-chercheurs, d'au plus 40 ans au moment de leur désignation, professeurs des universités ou maîtres de conférences, dont la qualité est exceptionnelle et qui sont dans une phase de création pendant laquelle ils ont besoin d'être déchargés partiellement de leurs cours et de certaines obligations administratives".

L’IUF a pour mission de favoriser le développement de la recherche de haut niveau dans les universités et de renforcer l'interdisciplinarité. Il poursuit trois objectifs :

- Encourager les établissements et les enseignants-chercheurs à l'excellence en matière de recherche, avec les conséquences positives que l'on peut en attendre sur l'enseignement, la formation des jeunes chercheurs et plus généralement la diffusion des savoirs,
- Contribuer à la féminisation du secteur de la recherche,
- Contribuer à une répartition équilibrée de la recherche universitaire dans le pays, et donc à une politique de maillage scientifique du territoire.