Vous êtes ici : Langue FRVie de campusA vous la parole

Et si on menait une French Life In Paris !

Publié le 12 février 2013

L’inspiration vient des Anglais. FLIP veut réunir tous les étudiants étrangers pour les soutenir dans leurs difficultés d’intégration. Créée il y a à peine un an après une expérience Erasmus riche en échanges chez nos voisins britanniques, l’association continue son petit bout de chemin et veut croire en l’avenir.

FLIP
FLIP
Zoom sur FLIP ! Une Tchèque, une Franco-Suisse, une Ukrainienne, et des amis un peu sceptiques au départ... C’est un éventail d’origines qui constitue le corps de l’association. French Life In Paris veut rassembler tous les étudiants étrangers, Erasmus ou venus tenter leur chance à la parisienne de leur propre gré. Grâce à FLIP, ces derniers découvrent Paris, sa culture et pratiquent aussi le français. Mais l’association veut faire plus en les accompagnant notamment dans leurs démarches administratives.

« Ils nous ont presque tirés par la main. »
Un brin d’excitation dans les yeux en nous ouvrant la porte, Adeline, la fondatrice de FLIP, nous décrit avec fierté l’association. Cette étudiante a été une ancienne Erasmus en Angleterre durant sa troisième année d’études. « A Birmingham, les étudiants britanniques étaient très accueillants. Ils nous ont presque tirés par la main pour nous faire participer et j’avais envie de m’inscrire dans toutes les associations. » C’est de cette expérience anglophone que lui est venu l’inspiration de rendre ce qu’elle a reçu en créant FLIP. Bien que le retour en France fût déprimant, elle a pris les devants avec l’aide d'une de ses meilleures amies Petra, originaire de la République tchèque, et de quelques autres amis pour construire le comité de son association : c’était en septembre 2011.

« C’est pas toujours facile de faire le manager. »
Visites des quartiers de Paris, descente dans les catacombes, cours de cuisine française pour goûter à une tartiflette de Haute-Savoie et même des voyages culturels comme à Reims dans les caves à champagne et son marché de Noël pour déguster un bon vin chaud : le plus grand défi de FLIP est de « trouver les bons plans pas chers ».
Le but est de créer des occasions de se retrouver pour faire des rencontres et discuter avec d’autres étudiants étrangers. D’autant plus que les étudiants étrangers évoluent dans un budget très limité. Bien qu’elle aime s’organiser pour aller à la rencontre des étrangers, pratiquer les différentes langues et créer des liens, Adeline avoue ne pas être une experte. Elle reconnaît d’ailleurs l’aide précieuse d’EIAP- Echanges Internationaux A Paris. Anciennement Erasmus à Paris, cette organisation partage aussi la même mission, celle de favoriser l’intégration et l’accompagnement des étudiants internationaux en échange à Paris. « On ne prévoit pas autant à l’avance et ce n’est pas toujours facile de faire le manager pour diriger une équipe », explique Adeline. Certains membres ont suivi des formations pour savoir gérer l’organisation et recruter des bénévoles. Elle constate aussi que les associations en France n’ont pas une importance reconnue comme en Angleterre et qu’il faut travailler pour valoriser l’association.
Avec du recul, elle concède qu’il y a eu des hauts et des bas. «Les idées on en a plein mais le temps manque.» Il faut savoir concilier études, boulot et gestion de l’association ; les réseaux sociaux sont un outil essentiel pour faire la promotion des projets pour le comité.

« C’est quoi la suite?? » Un grand soupir…
Elle arrive bientôt à la fin de ses études et Adeline prend tout de suite un air nostalgique. Il est temps de passer le relais pour que l’association continue après le départ des fondatrices. « C’est une grande responsabilité : il faut être motivé mais avoir aussi une approche personnelle pour bien faire les choses et pour que les projets aboutissent. » Le bon candidat serait celui qui soit sensible à la cause de l’association. En un an, FLIP a organisé beaucoup d’événements, certains étaient mieux réussis que d’autres, mais pour Adeline on peut faire encore plus pour soutenir les étudiants étrangers.
Assurer la relève, c’est l’objectif de FLIP pour cette année.
> En savoir plus sur l'association
 
Mélodie Constant, étudiante du Delcife (venant de l'Ile Maurice)
et de l'option transversale "Ateliers journalisme et communication"


Association French Life In Paris (FLIP)
La nouvelle équipe de FLIP
Photo : UPEC / Nicolas Darphin