DIM Qi2 "Qualité de l’air, Impacts sanitaires, Innovations techniques et politiques"

Publié le 11 mars 2020 Mis à jour le 5 mai 2020

Le DIM Qi2 "Qualité de l’air, Impacts sanitaires, et Innovations technologiques et politiques" est un réseau de recherche sur la qualité de l'air en Ile-de-France. Il a été créé pour structurer une communauté de recherche à l’échelle de la région Ile-de-France. Coordonné par le laboratoire interuniversitaire des systèmes atmosphériques (LISA- UMR 7583), il réunit des laboratoires, des partenaires institutionnels et des acteurs économiques dans le domaine de la qualité de l’air.

En s’appuyant sur une approche transdisciplinaire – chimie et physique de l’atmosphère, biologie et médecine, géographie, urbanisme, sociologie, transports – Le réseau de recherche Qi2 a pour ambition de faire émerger des connaissances et des outils novateurs dans le domaine de la qualité de l’air intérieur et extérieur, les impacts sanitaires et les aspects de politiques publiques en matière d’aménagement du territoire, de transport et de sensibilisation des citoyens. L’objectif est également de favoriser les innovations technologiques, politiques et citoyennes, qui pourraient permettre d’améliorer la qualité de l’air des franciliens. D’autres régions polluées pourraient ensuite bénéficier de la diffusion de ces innovations, du savoir-faire et des connaissances scientifiques développées localement par ce réseau de recherche.
 

La mise en commun de compétences transverses

Pluridisciplinaire, le consortium qui porte le DIM QI² regroupe une trentaine de laboratoires académiques franciliens, dont les tutelles universitaires appartiennent à quatre COMUE franciliennes.
Il regroupe des organismes de recherche comme l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), le Centre national d’études spatiales (CNES), l’Ecole des ponts Paristech (ENPC), l’Ecole des ingénieurs de la ville de Paris (EIVP), l’Ecole d’urbanisme de Paris (EUP), l’Institut de recherche pour le développement (IRD), l’Ecole normale supérieure de Paris (ENS), l’Ecole polytechnique (X), différents ministères, les Universités Paris Diderot, Paris 13, Paris 1, Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Pierre et Marie Curie, l’UPEC.
D’autres institutions sont associées, comme l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), l’Association de surveillance de la qualité de l’air en IDF (AIRPARIF), l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), l’Institut national de l’environnement et des risques (INERIS), l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile de France (IAU IDF).
 

Une recherche de grand intérêt régional

La pollution de l’air représente le 4e facteur de risque de mortalité dans le monde, et le 3e en France. Respirer un air pollué favorise en outre le développement de multiples pathologies respiratoires, cérébro et cardio-vasculaires, dont le lien avec la mortalité est établi.
Pour l’Ile-de-France et ses 12 millions d’habitants, la qualité de l’air extérieur et intérieur constitue une préoccupation majeure. En dépit d’efforts constants pour limiter les émissions de polluants et améliorer la qualité de l’air extérieur, les seuils réglementaires définis pour la protection de la santé sont encore régulièrement dépassés pour certains polluants majeurs (dioxyde d’azote, particules, ozone). Pour l’air intérieur (habitat, lieux d’enseignement, de travail, de loisirs ou de transport), moins réglementé et surveillé, la situation est largement aussi préoccupante.
Mieux contrôler la qualité de l’air exige de mieux connaître la nature, les sources et les processus de propagation de la pollution mais aussi de mieux en caractériser les impacts sur la santé et la qualité de vie. Améliorer la connaissance sur ces différents aspects clés permettrait de mettre en œuvre des politiques de protection de la population plus ciblées, plus applicables et efficaces.

> En savoir plus sur le DIM Qi²