• Vie de l'établissement,
  • Vie des personnels,

Message de la Présidence aux personnels - 02.04.2021

Publié le 2 avril 2021

Message de la Présidence de l’UPEC à l’attention des personnels - 02.04.2021

Personnels UPEC
Personnels UPEC
Cher(e)s collègues,

Les dernières annonces présidentielles et gouvernementales ont étendu le dispositif qui prévalait depuis quelques jours dans certaines régions, dont l’Île-de-France, à l’ensemble du territoire métropolitain. Cette nouvelle phase du dispositif comporte quelques modifications, en premier lieu, le décalage de la période de congés scolaires du printemps, qui va débuter pour l’ensemble des zones vendredi 9 avril, et cela pour deux semaines. Par ailleurs, les établissements primaires et secondaires assureront l’enseignement en distanciel la semaine du 5 avril, ainsi que celle du 26 avril, à l’exception pour cette dernière des écoles primaires.

Concernant l’enseignement supérieur et la recherche, il n’y a pas à date de modifications des mesures, notamment celles concernant l’accueil des étudiants, à hauteur maximale de 20% des effectifs par semaine, et les modalités d’organisation pédagogique (TP/TD, respect des jauges dans les espaces d’enseignement).

Cette nouvelle configuration des mesures de prévention de l’épidémie implique concrètement au niveau de l’université un renforcement du travail à distance, avec une présence sur site à hauteur maximale d’une journée par semaine, les exceptions devant être justifiées à la fois par la nature des missions exercées, mais aussi les nécessités de service, notamment l’accompagnement du public étudiant.

Néanmoins, le principe du travail à distance est réaffirmé, avec plus de vigueur que lors de la prise des dernières mesures. Bien évidemment, chaque responsable d’entité devra veiller aux conditions d’exercice de l’activité, en particulier les conditions matérielles (PC portables, VPN, etc…), mais aussi à maintenir un lien avec ses équipes, en favorisant les temps d’échanges par voie numérique les plus fréquents possibles, en organisant dans les conditions décrites supra des échanges sur site lorsque cela s’avère possible. La responsabilité des encadrants est renforcée, ils doivent veiller à organiser le travail dans les meilleures conditions, ce qui signifie notamment clairement décrire les plages pendant lesquelles les collègues doivent et peuvent être joignables.

Il est important que les plages horaires et hebdomadaires habituelles, au sens des obligations réglementaires, soient respectées. La période de crise sanitaire que nous vivons depuis plus d’un an, avec des périodes, longues, de travail à distance, impose une vigilance toute particulière en matière de conditions de travail, et une écoute attentive des personnels placés sous la responsabilité des encadrants. C’est pourquoi, la  période d’un mois qui s’annonce, avec des conditions délicates de garde pour les parents de jeunes enfants, rend nécessaire des temps de pause, au sens strict du terme.

Nous souhaitons donc que les personnels puissent prendre cinq jours de congés durant cette période d’un mois, sans que cela ne soit une imposition, afin de bénéficier d’un temps de repos particulièrement nécessaire, après les nombreuses semaines de travail à distance. Certaines entités pourront fermer, en fonction des nécessités de service, et sur la base d’une concertation avec les personnels concernés, bien évidemment en informant à l’avance les usagers externes et internes de ces entités, en privilégiant les deux semaines de congés scolaires.

Par ailleurs, le dispositif d’ASA (autorisations spéciales d’absence) va être remis en œuvre pour les personnels :
  • Pour garde d’enfants sur justificatif, uniquement contrôlé au niveau de chaque structure, service, composante, laboratoire, pour les parents devant assurer la garde de leur enfant de moins de 16 ans en raison de la fermeture de leur crèche, école ou collège, ou encore lorsque son enfant est identifié comme cas contact à risque ;
  • Les ASA liées aux situations de santé (cas contacts, personnes testées positives) restent en l’état, personnes vulnérables dont les missions ne sont pas télétravaillables, personnes identifiées contacts à risque dont les missions ne sont pas télétravaillables.
Une note de la direction des ressources humaines viendra préciser en début de semaine prochaine les conditions d’octroi des ASA.

Ceci permettra à chaque structure (composantes et services centraux) de travailler sur son organisation et de définir avec chaque agent, son statut et les attendus.

Nous espérons que la période du mois d’avril puisse permettre de conjuguer les impératifs liés à la lutte contre la Covid-19, les impératifs liés au maintien d’une activité au sein de l’université, cette dernière n’étant pas fermée, et aussi et surtout aux personnels de bénéficier d’un temps de pause salutaire, après ce début d’année délicat. Nous ne doutons pas que nous puissions atteindre tous ces objectifs.

Très cordialement,

La présidence de l’UPEC