• Vie de l'établissement,
  • Vie étudiante,

Message de la présidence - 24.03.2020

Publié le 25 mars 2020
COVID-19 - message de la présidence-24.03.2020
COVID-19 - message de la présidence-24.03.2020
Chères et chers collègues, chères étudiantes, chers étudiants,
 
La situation est difficile pour tous et, au-delà de l’anxiété due au COVID-19 et de l’annonce de six semaines de mesures de confinement, il faut maintenant tenir dans la durée, essayer de maintenir une activité professionnelle ou poursuivre ses études dans des conditions dont on perçoit les limites. Il faut donc faire au mieux et comme l’on peut. Dans ce contexte extraordinaire, la présidence salue le dévouement de toutes et de tous et ne sous-estime pas les difficultés tant logistiques qu’humaines. Nous essaierons de résoudre les problèmes, en particulier l’équipement informatique, mais cela prendra nécessairement du temps. Les mots d’ordre sont donc souplesse et tolérance. L’objectif principal est que nous sortions tous de cette crise sanitaire, le reste est adaptation au quotidien tout en nous occupant de nos proches. Nous passerons la vague et la priorité est au confinement.
 

Une mobilisation sans précédent des étudiants en médecine

 Les étudiants en médecine montent au front pour prêter main forte à leurs aînés, 150 externes sont mobilisés aux urgences, auprès du SAMU et dans les laboratoires de virologie. Au centre intercommunal de Villeneuve Saint Georges, ils interviennent dans une unité dédiée. Les deuxièmes et troisièmes années vont aussi intervenir. C’est donc une mobilisation sans précédent des étudiants en médecine de l’UPEC dans le combat contre le coronavirus. Nous remercions au nom de tous leur dévouement, leur maturité et leur responsabilité dans ce contexte épidémique.
 

Le SSU reste à vos côtés

Depuis la fermeture de la Maison de la Santé, le Service de Santé universitaire poursuit ses activités à distance. Il continue d’assurer le suivi et l’accompagnement des personnels et des étudiants qui ont été testés positifs pour le covid-19 ou confinés parce qu’ils en présentaient les symptômes.
Les psychologues du SSU continuent leur activité d’entretien par “skype” et par téléphone. Ils sont intégrés dans le dispositif Covipsy mis en place par la faculté de médecine pour soutenir les étudiants et les soignants en difficulté (permanence téléphonique de 9h30 à 17h au 01 49 81 32 78).
Les rendez-vous avec le SSU sont pris à l’adresse rdv-psychologue-etudiants@u-pec.fr  ou sur Doctolib : https://www.doctolib.fr/etablissement-de-prevention/creteil/service-de-sante-universitaire-ssu-upec, choisir « psychologue clinicien »
 
Les médecins et les infirmières du SSU répondent de façon régulière aux nombreuses questions qui leur sont posées à l’adresse ssu@u-pec.fr.
 
En application du décret du Premier Ministre en date du 18 mars 2020, confiant au SSU le suivi sanitaire des étudiants en situation d’isolement social au sein des résidences étudiantes, le service est en relation avec plusieurs dizaines d’entre eux par mail, depuis que le CROUS a diffusé ses coordonnées.
 
Enfin, le SSU centralise le matériel de protection (lunettes, masques, gants) donné par les laboratoires de l’UPEC en soutien au personnel médical de l’hôpital Henri Mondor et du Centre hospitalier intercommunal de Créteil. Au-delà de leur aspect matériel, ces gestes de solidarité représentent un grand soutien au personnel soignant qui est très fortement sollicité.

 

Souplesse et bienveillance dans la continuité d’activité

C’est de fait toute l’activité de l’UPEC qui se réorganise, à des rythmes variés, selon la situation des personnels, des enseignants et des étudiants.
Certains agents disposent déjà d’ordinateurs équipés de VPN, permettant l’accès à distance à des logiciels métier, mais ce n’est pas le cas de tous les personnels encore. Des délais seront nécessaires pour cela. Passer au travail à distance, qui n’est pas le télétravail, implique de la souplesse et des adaptations pour les personnels administratifs. Il s’agit de faire ce qu’il est possible de faire, avec les moyens disponibles, en se recentrant sur les priorités définies, de manière réaliste, en accord avec l’encadrement. Le travail à distance ne signifie pas être connecté en permanence, ni disponible à tous les instants. Il doit s’inscrire dans une relation de travail professionnelle de qualité, soutenable et respectant le cadre réglementaire du travail des agents publics.
De même, établir ou reconstruire un lien pédagogique à distance avec les étudiants nécessite que les enseignants modifient leur manière d’enseigner, ce qui représente à n’en pas douter un travail important. Là encore, des priorités et des adaptations doivent être établies. La CFVU prendra toutes les dispositions nécessaires pour que les modalités de contrôle des connaissances puissent être adaptées et assouplies et pour que les étudiants puissent valider leurs formations. La bienveillance à leur égard doit aussi être la règle, d’autant qu’ils ne sont pas dans des conditions matérielles ou psychologiques optimales pour se former.
 

Stagiaires et apprentis

En application de la fermeture des universités, des mesures de confinement entrées en vigueur le 17 mars 2020 et encore renforcées le 23 mars, l’UPEC considère que les étudiants doivent effectuer leur stage à distance. Lorsqu’un stage en distanciel n’est pas envisageable, un dispositif alternatif à distance doit être élaboré, de manière souple, afin que l’étudiant reste dans une dynamique de formation, sans mettre en péril sa santé ni celle des autres. La sécurité au travail des apprentis relève de la responsabilité légale de leur employeur mais l’université a le devoir dans ce contexte de s’assurer que les conditions de sécurité sont bien remplies. Les composantes sont mobilisées et suivent avec attention leurs étudiants. Des stages pourront être différés au-delà des périodes habituelles classiques pour ne pas pénaliser les étudiants dans leur entrée dans le monde professionnel.
 

Comités de sélection, dans l’attente des décisions de la tutelle

Concernant les comités de sélection des enseignants-chercheurs, les interrogations relatives aux conditions dans lesquelles ils pourraient se tenir et à leur calendrier sont nombreuses et bien légitimes. Le MESRI s'apprête à publier un arrêté concernant les réunions des comités de sélection en visioconférence et dans le même temps une forte pression s'exerce sur lui afin de desserrer les contraintes calendaires de la campagne d'emplois synchronisée.
Nous vous proposons d’attendre les décisions de notre tutelle (d'ici à quelques jours) pour prendre alors en concertation une position d'établissement sur le déroulement de la campagne d’emplois des enseignants-chercheurs.
 
Prenez bien soin de vous et de vos proches.
 
La présidence de l’UPEC