• Recherche,
  • Partenariats,

L'Institut de recherche vaccinale (VRI) obtient un soutien financier pour le développement de vaccins

Publié le 4 juin 2020

Frédérique Vidal, ministre de de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, a annoncé le 29 mai 2020 qu’un soutien financier d’un montant de 3 M€ sera apporté à trois projets de développement de vaccins, dont l’un porté par l’Institut de Recherche Vaccinale (Inserm, UPEC).

Vaccin recherche
Vaccin recherche
L’Institut de recherche vaccinale (Vaccinal Research Institute) porte l'un des 3 projets de développement de vaccins qui obtiendront un financement du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation après une évaluation par le Care. Ce financement devrait leur permettre d’avancer vers une preuve de concept plus avancée.

Le projet porte sur le développement d’un candidat vaccin basé sur une plateforme protéique déjà utilisée pour des candidats-vaccins contre le VIH et contre le papillomavirus. « Ce candidat vaccin a pour particularité de cibler directement ce qu’on appelle les “cellules présentatrices d’antigène” qui sont des acteurs clés de la réponse immunitaire naturelle ».
Labellisé Laboratoire d'excellence, le VRI a été établi par l’Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales - France Recherche Nord&Sud Sida-HIV Hépatites (ANRS) et par l'Université Paris-Est Créteil (UPEC) afin de mener des recherches visant à accélérer le développement de vaccins efficaces contre le VIH/SIDA (Virus de l’Immunodéficience Humaine/Syndrôme d’ImmunoDéficience Acquise), le VHC (virus de l’hépatite C) et les maladies infectieuses émergentes. 
 

Les deux autres projets soutenus financièrement par le MESRI portent sur le développement : 

• d’un candidat vaccin basé sur un bacille de la coqueluche génétiquement modifié et atténué porté par l’Institut Pasteur de Lille. « Il devrait permettre de développer une immunité au niveau de la muqueuse des voies respiratoires. Il présente la particularité d’être administrable par spray nasal. Cette plateforme a déjà été utilisée pour un vaccin coqueluche en cours d’essai clinique » ; 

• le projet de vectorisation de vaccin ARN porté par le CEA Leti, « une technologie de production de nanoparticules lipidiques stables qui permettrait d’enrober et d’administrer un candidat vaccin basé sur un acide nucléique (ARN) dérivé du virus ». 

> En savoir plus sur l'Institut de recherche vaccinale (VRI)
> En savoir plus sur la mobilisation du VRI contre le Covid-19