Vous êtes ici : Langue FRJournalisteCommuniqués

  • Pédagogie,

Être un « bon prof » à l’université : enjeux et paradoxes de l’injonction pédagogique

Publié le 21 janvier 2015

La Faculté des Lettres, Langues et Sciences Humaines de l’UPEC organise le jeudi 22 janvier 2015, de 9h à 16h30, une Journée Pédagogique sur le thème : " Être un "bon prof" à l’université : enjeux et paradoxes de l’injonction pédagogique."

Date(s)

le 22 janvier 2015

Avec l’évolution des publics étudiants (depuis la fin des années 80) et les réformes institutionnelles successives (réforme des DEUG, LMD, etc.), s’est imposée peu à peu une injonction à (ré)inventer la pédagogie à l’université. Signe de cette actualité, est paru en mars 2014 un rapport commandé par la DGESIP et intitulé « Soutenir la transformation pédagogique dans l’enseignement supérieur ».

Avec elle, se sont développés de nouveaux outils, censés faire mieux réussir les étudiants, et de nouvelles postures d’enseignement chez les enseignants du supérieur, débutants ou confirmés. Mais tant l’injonction que les outils méritent d’être interrogés dans leurs finalités : pour qui et pourquoi instaurer de nouveaux dispositifs ? Au nom de quels critères de qualité ? La Faculté des LLSH de l’UPEC, qui s’empare chaque année dans ses « journées pédagogiques » d’une question d’actualité, est, par sa pluridisciplinarité, un bon laboratoire pour penser ces transformations.

Alors même que la pédagogie n’est pas – ou si peu – valorisée dans la carrière des enseignants-chercheurs, elle est devenue un mot d’ordre ou une vérité d’évidence dont il ne semble nécessaire ni d’expliciter ni de justifier les enjeux. Ceux-ci sont pourtant problématiques, car fondamentalement, qui est habilité à fixer les normes du bon enseignant et de la bonne innovation pédagogique (et d’ailleurs, pourquoi faudrait-il toujours innover ?) et à décréter ce qui formera le mieux les étudiants ?

La journée pédagogique du 22 janvier prochain interrogera ces questions et enjeux. La matinée sera consacrée à une réunion-débat entre enseignants-chercheurs de l’UPEC. L’après-midi, un colloque permettra de réfléchir, avec deux spécialistes, à la façon dont ces innovations peuvent être proposées ou imposées pour (ré)inventer la pédagogie à l’université.