Vous êtes ici : Langue FRJournalisteCommuniqués

  • Santé,
  • Vie étudiante,

Avec RÉSUS, l’UPEC prend soin du sourire de ses étudiants

Publié le 6 octobre 2015

Lancé en novembre 2012, le réseau universitaire de santé de l’UPEC (RÉSUS) évolue pour accompagner les besoins en soins dentaires de ses étudiants, notamment grâce à une dispense d’avance de frais et l’engagement de professionnels de santé au sein d’un réseau pionnier en France.

Date(s)

le 6 octobre 2015

Pour aider ses étudiants à préserver leur santé, l’UPEC s’engage depuis 2012 au sein de RÉSUS, son réseau universitaire de santé. Après la prise en compte des besoins en médecine générale, le dispositif s’est étendu aux soins primaires en santé féminine à la rentrée 2013, puis aux soins primaires en santé mentale et à la prise en charge des addictions en novembre 2014.

Ce sont aujourd’hui les soins dentaires qui sont pris en charge, grâce à l’engagement de chirurgiens-dentistes dans le réseau, en collaboration avec le Collège des Généralistes Enseignants de la Faculté de médecine de Créteil, le Conseil de l’Ordre des médecins du Val-de-Marne, l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) et les mutuelles étudiantes LMDE et SMEREP.

Cette extension poursuit ainsi les objectifs initiaux de RÉSUS :
-    un accès aux soins facilité
-    une consultation sans dépassement d'honoraires
-    un suivi médical de qualité et une orientation personnalisée vers des spécialistes.

Quel parcours de soins pour l’étudiant ?

1 - En fonction de son domicile ou de son lieu d’études, le SUMPPS (Service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé) de l’UPEC oriente l’étudiant vers des chirurgiens-dentistes engagés dans ce réseau.

2 – L’étudiant se présente auprès du chirurgien-dentiste de son choix, membre du réseau, muni de sa carte d’étudiant de l’UPEC, de sa carte vitale à jour ainsi que de sa carte de mutuelle.  Il bénéficie ainsi d’une consultation au tarif conventionné de secteur 1 (23 €) pour laquelle il n’avance que 6,90 €. Certains actes pourront cependant faire l’objet d’une tarification spécifique (toujours au tarif conventionné et sans dépassement d’honoraires). Les chirurgiens-dentistes sont qualifiés pour dépister les lésions bucco-dentaires, réaliser des soins conservateurs (caries, détartrage) et prothétiques en cas de nécessité (prothèses et implants, etc.). Des soins sous anesthésie sont également possibles, en cas de phobie dentaire.
S’il ne bénéficie pas d’une protection sociale totale ou partielle, il pourra malgré tout accéder à une prise en charge grâce à la permanence d’accès aux soins de santé (PASS) bucco-dentaire de l’Hôpital Henri-Mondor qui permet une prise en charge globale et facilite l’accès aux soins des personnes en situation de précarité. Ainsi, lors de la première consultation, les patients dont le dossier social montre l’absence de revenu nécessaire pour la réalisation de soins seront réorientés, après entretien avec l’assistante sociale du service, vers la PASS bucco-dentaire.

3 – RÉSUS oriente également les étudiants vers les dispositifs d’accès aux urgences dentaires en cas de nécessité, en lien avec l’Hôpital Albert-Chenevier de Créteil et l’Hôpital La Pitié-Salpêtrière.

> Toutes les informations sur RÉSUS