Vous êtes ici : Langue FREtudiant.e

  • Vie de l'établissement,

L’UPEC accueille le Dr Elizabeth Blackburn, prix Nobel de médecine, dans le cadre d’une chaire d’excellence.

Publié le 23 juillet 2019

En septembre 2019, l’UPEC accueillera le Dr Elizabeth Blackburn, prix Nobel 2009 de médecine et chercheuse à l'Université de Californie à San Francisco, dans le cadre d’une chaire d’excellence UPEC-Inserm, initiée par le RHU CARMMA.

Elizabeth Blackburn, prix Nobel de médecine, rejoint l’UPEC
Elizabeth Blackburn, prix Nobel de médecine, rejoint l’UPEC
Elizabeth H. Blackburn est une biologiste moléculaire d'origine australienne. Elle est actuellement Professeur émérite à UCSF et titulaire de la Chaire Morris-Herzstein de biologie et physiologie.
Chercheuse à l'Université de Californie à San Francisco (UCSF), son travail porte sur l'étude des fonctions des télomères qui sont des structures dynamiques protégeant l'extrémité des chromosomes, et plus particulièrement sur la télomérase, l'enzyme qui permet de préserver la longueur des télomères.

Classée par le Times parmi les 100 personnalités les plus influentes de la planète en 2007, Elizabeth Blackburn reçoit le Prix Nobel de physiologie ou médecine 2009 pour ses travaux de recherche. Elle démontre notamment que la télomérase joue un rôle crucial dans le vieillissement cellulaire. Les connaissances sur la télomérase sont d'une grande importance pour la compréhension des mécanismes de développement des cancers et de la mort cellulaire.

Depuis deux ans, Elizabeth Blackburn dirige le Scientific Advisory Board du RHU CARMMA, un programme de recherche hospitalo-universitaire en santé mené par la professeure Geneviève Derumeaux au sein de l’IMRB (Inserm/UPEC) et labellisé en 2015 (PIA2). 
Le RHU CARMMA a initié cette chaire d’excellence avec le support de l’UPEC et de l’INSERM afin de développer la thématique de la sénescence dans les pathologies chroniques et de bénéficier de l’expertise internationalement reconnue du Dr Blackburn.

Elle sera présente du 17 septembre au 23 octobre 2019 avec l’appui de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme, et échangera avec les enseignants-chercheurs, doctorants et post-doctorants de l’UPEC lors de rencontres organisées.
Elle animera un symposium le 1er octobre 2019 sur le thème « «How dialogue between basic science and humanities may tackle environmental changes and human frailty? » au Musée National d'Histoire de l'Immigration (Paris).

Le projet CARMMA

Le projet CARMMA (CARdiac & skeletal Muscle alteration in relation to Metabolic diseases and Ageing) repose sur l’hypothèse nouvelle que les comorbidités de l’obésité au premier rang desquelles la cardiomyopathie métabolique, sont associées à une sénescence prématurée du tissu adipeux (TA). Les chercheurs et chercheuses travaillent sur la mise en place de nouveaux outils de diagnostic et de prévention, ainsi que l’exploration de nouvelles voies thérapeutiques.