Vous êtes ici : Langue FREnseignant.e-chercheur.eActualités

  • Recherche,

Projet RESBATI : une recherche appliquée au service de l’isolation thermique des bâtiments

Publié le 16 novembre 2016

Laurent Ibos présente les principaux objectifs de ce projet de recherche qui vient d’être retenu par l’ANR dans le cadre de l’appel à projets générique 2016 - Projets de recherche collaborative – entreprise (PRCE).

Date(s)

le 14 novembre 2016

Quels sont les principaux objectifs de ce projet de recherche ?

RESBATI est un projet de recherche appliquée, dont l’objectif est de développer un appareil de mesures de terrain, répondant à un cahier des charges précis pour mesurer systématiquement le niveau d’isolation thermique des parois de bâtiment. L’outil métrologique privilégié est la thermographie infrarouge.

Cette recherche s’inscrit à la suite de projets déjà conduits au CERTES dans ce domaine, qui ont permis d’apporter la preuve de concept. Le projet ANR présente une spécificité importante : RESBATI va en effet permettre de passer d’une méthode de laboratoire à un dispositif de terrain utilisable par les professionnels du bâtiment au sens large (ingénieurs thermiques dans les bureaux d’études, entreprises d’isolation..., pour un contrôle direct sur les chantiers).

Il n’y a pour l’heure aucune solution technique satisfaisante globalement pour mesurer la performance thermique de l’enveloppe des bâtiments. Or, le bâtiment représente plus d’1/3 des consommations d’énergie en France, et on estime que moins de 50% des bâtiments construits avant la première réglementation thermique de 1975 (deux tiers du parc de logements) ont fait l’objet de travaux d’isolation.

Quel est le contexte général du projet ?
RESBATI s’inscrit dans un contexte d’évolution de la réglementation thermique des bâtiments. La réglementation actuelle (RT 2012) fait état d’une obligation de moyens ; mais le secteur s’oriente vers une réglementation plus contraignante, à l’horizon 2020, qui obligera les professionnels à une obligation de résultats, tous les bâtiments neufs devant devenir à énergie positive.

Quel est le phasage du projet ?

Trois étapes sont prévues : la construction d’un prototype, les tests en laboratoire (dans des chambres climatiques), le déploiement de l’appareil de mesure sur le terrain : mesures via le site d’observation scientifique de l’OSU-EFLUVE, la plate-forme PANISSE  et sur sites grandeur nature (qui restent à définir).

Quelles sont les contraintes du cahier des charges ?
L’outil à développer devra permettre des mesures rapides, pouvant être effectuées à n’importe quel stade de la construction, être simple d’utilisation (pour être adopté par le plus grand nombre de professionnels), d’un coût modéré. L’idée est de mettre au point pour la mesure du niveau d’isolation thermique des bâtiments un appareil qui soit le pendant des tests d’infiltrométrie.

Quels sont les partenaires impliqués ?

Le CERTES  assure la coordination scientifique du projet. Vincent Feuillet, MCU en thermique à l’IUT de Créteil-Vitry est par ailleurs responsable de la première phase du projet « principes de base et cahier des charges) et co-encadrera la thèse dédiée à ce projet (un doctorant va être recruté).

Le projet RESBATI regroupe sept partenaires (CERTES inclus), intervenant en matière de recherche, de métrologie, ou bien sur les aspects normatifs et de développement du dispositif in situ.

- le centre de Nantes de l’IFSTTAR
- la direction territoriale Est à Nancy du CEREMA
- le CSTB
- le LNE
- THEMACS Ingénierie, une start-up fondée en 2014 par Jean-Pierre Monchau, enseignant à l’IUT de Créteil-Vitry
- l’AFNOR

Un comité de suivi du projet va se mettre en place prochainement, associant la fédération française du bâtiment, un représentant du ministère de l’Environnement, de l’énergie et de la mer, un représentant du Comité scientifique et technique des industries climatiques. Nous pourrons ainsi disposer de relais auprès des professionnels du secteur, et assurer une diffusion rapide des avancées de cette recherche appliquée.

Des liens avec la formation peuvent-ils être envisagés ?

Le contrôle de l’enveloppe des bâtiments s’enseigne déjà dans deux licences professionnelles à l’IUT Créteil-Vitry : 

> « Métrologie, diagnostic, contrôle énergétiques des bâtiments »  et
> « Domotique, immotique et autonomie - bâtiment communicant »

Dans un futur proche, les résultats de RESBATI pourraient déboucher sur une formation spécifique à ce type de mesure.

Quand peut-on escompter les premiers résultats ?
Le projet, financé exclusivement par l’ANR, démarre en octobre 2016, pour une durée de trois ans. Nous pouvons tabler sur des premiers résultats pour le premier semestre 2018 ; la dernière année du projet étant consacrée aux tests par les utilisateurs finaux et au retour d’expérience de terrain.

Pour en savoir plus

Laurent IBOS est MCU-HDR section 63 du CNU, à l’IUT Créteil Vitry de l’UPEC et membre du CERTES.

Il est le coordonnateur scientifique du projet RESBATI « mesure in-situ de REsistance thermique de BA TI ment », et travaille en relation avec les chefs de projet RESBATI dans les organismes partenaires.
>Agence nationale de la recherche (ANR)