Vous êtes ici : Langue FREnseignant.e-chercheur.eActualités

  • Recherche,
  • Transport,
  • Urbanisme et aménagement,

Le Lab’Urba se mobilise autour du projet du Grand Paris

Publié le 12 janvier 2016

Daniel Béhar présente la grande richesse des axes d’études développés par les urbanistes autour de la métropole du Grand Paris, à l’occasion de la création officielle de cette instance le 1er janvier 2016.

Daniel Behar
Daniel Behar
Date(s)

le 12 janvier 2016

Un chantier inscrit dans une longue histoire

Les questions d’aménagement de la Région capitale font véritablement partie des « gènes » de l’Institut d’urbanisme de Paris *. L’IUP a en effet été créé en 1924 à l’initiative d’une figure marquante de l’urbanisme, Henri Sellier, qui fut sénateur dans les années 1930 de ce qui s’appelait alors le département de la Seine.
Une autre période marquante dans ce domaine est celle des années 60-70. Elles voient le haut fonctionnaire Paul Delouvrier concevoir les villes nouvelles et définir le schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme de la région de Paris, et l’IUP recruter parallèlement dans ses rangs beaucoup d’enseignants-chercheurs issus de la planification urbaine.
Les années 2007-2009 connaissent elles un important renouveau de l’intervention publique sur l’Ile de France. Les membres du Lab’urba s’impliquent alors fortement dans les recherches autour du projet du « Grand Paris ». Ils s’appuient à la fois sur la forte légitimité que leur confèrent les générations qui les ont précédés sur les questions d’aménagement urbain, et sur la richesse actuelle de leurs expertises transdisciplinaires, celles d’urbanistes, géographes, sociologues, économistes, architectes, juristes, politistes.

Un projet au croisement de deux approches scientifiques

Le Lab’Urba développe deux grands registres de recherches :
-    en termes d’études urbaines (considérer la ville comme un objet à analyser, étudier les phénomènes de transformation contemporaine) : il s’agit d’étudier les villes concernées par ces transformations au niveau mondial, dans une perspective historique et comparative.

-    en termes de planification urbaine (réfléchir aux façons possibles de transformer la ville) : certains considèrent que la transformation contemporaine des grandes villes ou « métropolisation » constitue un processus plus radical, révélateur de transformations de grande ampleur des territoires, impliquant tout un ensemble d’aspects économiques, sociaux, spatiaux... et une transformation de l’action publique.

Le « Grand Paris » recouvre ces deux axes d’études (urban studies et urban planning).
 
Le Grand Paris : un véritable laboratoire grandeur nature pour les chercheurs

Le mode d’investissement du Lab’Urba est parfois rendu difficile du fait de la difficulté à cerner « l’objet Grand Paris ». Le projet va en effet impacter de nombreux secteurs : l’économie et l’emploi, les transports, le logement, la culture, l’environnement, l’enseignement supérieur et la recherche...
Pour les chercheurs, le Grand Paris, en ce qu’il est porteur d’un projet de transformation globale, est un sujet d’étude très riche et diversifié.
Ils considèrent que la métropole n’est pas réductible au seul aspect économique d’un cluster**, et leurs études prennent aussi en compte la dimension sociale et sociologique du projet (politique de la ville, renouvellement urbain, phénomène de gentrification), la dimension environnementale (déplacements urbains, définition de ce que peut être une ville durable), les comparaisons internationales (en termes de gouvernance, de rapport entre puissance publique et secteur privé)...

Des journées d’études dédiées
La « 7ème édition des journées Grand Paris », organisée par l’EUP les 21 et 22 janvier 2016, a pour thème : « aménager le Grand Paris : acteurs, outils et métiers face aux enjeux métropolitains ».

Renforcer le lien formation-recherche
L’équipe d’enseignants-chercheur lance en janvier 2016 un diplôme inter-universitaire UPEC-UPEM intitulé « Agir en situation métropolitaine, le cas du grand Paris », en partenariat avec l’institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile de France , pour former un ensemble d’opérateurs du projet.
De nombreux mémoires de master 2  portent également sur l’aménagement du Grand Paris.

Des implications concrètes pour les habitants de l’Ile de France
Deux aspects intéressent plus particulièrement le grand public : le métro projet et les nouvelles institutions de la métropole.

Avec 30 milliards d’euros de budget, ce qui en fait le principal investissement public en France voire en Europe pour les prochaines années, le projet de métro du Grand Paris est l’objet de nombreux débats : en termes d’infrastructures et de mobilité urbaine, comme en termes de levier de transformation et de recomposition de l’ensemble de l’Ile de France.

Du point de vue de la gouvernance, le caractère d’exception du projet Grand Paris a conduit à fabriquer des institutions spécifiques, pour à la fois garantir la gouvernabilité et la représentativité.
La métropole du Grand Paris regroupe Paris et les 124 communes des trois départements de petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), soit près de 7 millions d’habitants.

*L'Institut d’Urbanisme de Paris (IUP/UPEC)  et l'Institut Français d’Urbanisme (IFU/UPEM) ont fusionné en 2015 pour créer l'École d'Urbanisme de Paris (EUP). Les enseignants-chercheurs de l’EUP effectuent leurs recherches principalement au Lab’Urba, ainsi qu’au laboratoire Ville Mobilité Transports et au LATTS.

**Un cluster est un pôle économique qui concentre acteurs du public et du privé, recherche et développement, sur un même thème. Exemples de clusters