Vous êtes ici : Langue FREnseignant.e-chercheur.eActualités

  • Recherche,

LAMA : Stéphane Sabourau présente les projets phares

Publié le 9 novembre 2015

Le directeur du Laboratoire d’Analyse et Mathématiques Appliquées nous rend plus accessibles les axes de développement de cette unité mixte de recherche à forte visibilité nationale et internationale.

Date(s)

le 9 novembre 2015

Une forte visibilité et reconnaissance internationales

Plusieurs des travaux menés au LAMA ces dernières années ont eu un impact important au niveau international, comme les travaux d'Etienne Sandier (en collaboration avec Sylvia Serfaty, de l’université Pierre et Marie Curie) sur l'analyse des équations de Ginzburg-Landau en supraconductivité (interactions des énergies qui relient entre elles des particules).

La distinction de plusieurs chercheurs et enseignants-chercheurs de l’unité par des prix aux niveaux national et international, la reconnaissance à de nombreuses reprises de leur activité scientifique par l’Institut Universitaire de France, constituent aussi quelques uns des exemples de la reconnaissance dont bénéficie le LAMA dans son ensemble.

Le dynamisme de l’unité se manifeste aussi à travers la grande proportion de projets ANR  en mathématiques qu'elle coordonne (6 projets ANR ont leur porteur principal au LAMA).

Son attractivité se reflète également à travers le nombre important d'invités étrangers qu'elle accueille, dont plusieurs chercheurs de premier plan.

L’excellence portée par le Labex Bézout
Des interactions scientifiques fortes  entre le LAMA, le Centre d'Enseignement et de Recherche en Mathématiques et Calcul Scientifique de l’Ecole des Ponts Paris Tech et le laboratoire d’informatique Gaspard-Monge de l’UPEM sont à l’origine de la création du laboratoire d’excellence Bézout. L’activité scientifique porte sur des thématiques partagées,  au carrefour des mathématiques et de l’informatique.

Le rapprochement de ces trois laboratoires a permis de faire émerger de nouvelles dynamiques au sein des équipes de recherche, et a permis de consolider le programme de master « mathématiques et applications parcours Bézout » en attirant sur des thématiques porteuses des étudiants internationaux de haut niveau, dont la plupart poursuivent en thèse à l’UPE.

La réflexion en vue de la création d’un futur Institut du numérique

Dans le prolongement du Labex Bézout, le LAMA poursuit les actions de structuration de la recherche déjà engagées. Le projet porte sur la création d’un Institut du numérique autour des thématiques Mathématiques et Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (MSTIC), qui constitue un des volets de la candidature d’Université Paris Est au contrat I-SITE FUTURE . Ce projet a l’ambition de favoriser les interactions entre les laboratoires du Labex Bézout avec ceux de l’Ecole Doctorale MSTIC, ainsi qu’avec les deux pôles de recherche d’UPE existants (santé-société et ville, environnement et leurs ingénieries).

L’implication dans de nombreuses collaborations interdisciplinaires

Dans le cadre de Projets Exploratoires Premier Soutien (PEPS), des recherches conduites avec le laboratoire Modélisation et Simulation Multi-Echelle (MSME) portent sur la biomécanique (techniques de tomographie pour déterminer la porosité des matériaux, dans le domaine des implants dentaires notamment).

Une partie des probabilistes et statisticiens du LAMA développe des recherches théoriques et appliquées sur les systèmes d’informations, le traitement des données massives et leurs interprétations dans le cadre d'un autre projet principalement porté par le LACL, associant le CEDITEC , l'IRG  et le laboratoire IT de l’ESIEE.

Les outils mathématiques développés au LAMA trouvent des applications également dans la modélisation du risque systémique en finance (calcul de probabilités/contagion interbancaire). Les travaux sont conduits en collaboration avec le laboratoire I3S de l'INRIA Sophia Antipolis (modélisation des graphes et des réseaux) et le Groupe de recherche en Droit, Economie et Gestion de l'Université de Nice-Sophia Antipolis.

D’autres travaux interdisciplinaires s’inscrivent dans le cadre du projet « Analyse de canevas automatisé» du musée Van Gogh . Grâce à des techniques d’analyse multifractale, ils permettent de distinguer un vrai d’un faux tableau du peintre.

Enfin, d'autres projets pluridisciplinaires avec d'autres laboratoires d'UPE sont également à l'étude.