Vous êtes ici : Langue FREnseignant.e-chercheur.eActualités

  • Recherche,

Evolution : la viviparité, un trait qui a favorisé la diversification des poissons

Publié le 13 avril 2016

Des chercheurs de l’IEES-Paris viennent de publier dans la revue « Nature Communications » des travaux qui démontrent que les changements survenant dans la stratégie reproductive des espèces peuvent stimuler la diversification de la vie.

Date(s)

le 12 avril 2016

La viviparité, c'est-à-dire le développement de l’embryon à l’intérieur de la mère, est associée à une augmentation des taux de diversification chez les Cyprinodontiformes (un ordre d'environ 1250 poissons à nageoires rayonnées, comprenant les Killies, les Mollies et les Guppys). Cette étude publiée dans Nature Communications décrit l'histoire de l'évolution de ce groupe de poissons et examine les traits qui sont associés à la diversification.

Andrew Helmstetter et ses collègues, parmi eux Tom Van Dooren, chercheur CNRS à l'Institut d' Écologie et des Sciences de l'Environnement de Paris (iEES-Paris, UPMC, CNRS, INRA, IRD, P7, UPEC), ont produit un arbre phylogénétique pour étudier les stratégies de reproduction du cycle de vie de ces poissons sur environ 70 millions d'années d'évolution. Ils se sont focalisés en particulier sur l'évolution de la viviparité et sur l'annualisme (où les embryons entrent dans une phase d'arrêt du développement pendant des périodes sèches de l'environnement), traits qui pourraient permettre la diversification dans de nouveaux habitats. Bien que les auteurs constatent que chaque trait a surgi indépendamment cinq fois chez les Cyprinodontiformes, seule la viviparité est associée à une augmentation des taux de diversification.

Ces résultats contrastent avec des études antérieures chez les reptiles, qui ont constaté que la viviparité augmente à la fois le taux de spéciation et d'extinction, sans effet net sur la diversification.

En outre, bien que la transition inverse, de la viviparité vers l’oviparité, a eu lieu au cours de l'évolution des reptiles, aucune transition de viviparité vers l'oviparité ou de l'annualisme des cycles de vie pluriannuels a été trouvée chez ces poissons.

Publication "Viviparity stimulates diversification in an order of fish"
Andrew J. Helmstetter, Alexander S.T. Papadopulos, Javier Igea, Tom J.M. Van Dooren, Armand M. Leroi & Vincent Savolainen.
> Télécharger l'article "Viviparity stimulates diversification in an order of fish"

> En savoir plus sur le site iEES Paris