Vous êtes ici : Langue FRVie de campusA vous la parole

Heda, une étudiante de parole et d’action !

Publié le 22 mai 2013

Récemment bénévole à « Amnesty international » et au « Pain quotidien », Heda est une jeune étudiante pleine de générosité et de persévérance.

Heda
Heda
Heda est une jeune fille de conviction. Quand elle s’engage, elle le fait avec enthousiasme. Les valeurs auxquelles elle croit profondément, la fraternité, l’altruisme, la compassion, l’ont naturellement portée à offrir son aide bénévole à « Amnesty international » et au « Pain quotidien ».

Elle n’a que 18 ans, mais mène ses projets d’une main de maitre ! Etudiante en première année de droit à l’UPEC, Heda est une étudiante débordante d’énergie, généreuse et… animée par la fièvre du bénévolat. Elle est heureuse de venir en aide à ceux qui en ont besoin ! « Ce sont des moments uniques. C’est grâce au bouche à oreille que j’ai eu la chance de découvrir ces deux associations et pu les rejoindre en décembre dernier »

Pour Heda, le bénévolat lui permet de se sentir utile, Au sein de l’association « Pain quotidien », elle distribue de quoi nourrir et habiller les personnes dans la rue. Au sein de ces associations, Heda, étudiante est entrée dans une autre sphère
A « Amnesty international », elle mène des actions pour protéger les droits de l’homme. Elle élabore des revues de presse, vend des produits, distribue des prospectus…

« J’ai rejoint « Amnesty international », car cette association touche aux droits de l’homme, et elle est en cohésion avec ma filière : le droit. A travers cette association, je lutte contre les inégalités entre les hommes et les femmes par exemple. » Heda s’écrie : « Le 8 mars, c’est toute l’année », une déclaration de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes. Aurait-on affaire à une future Belkacem ?

Une passion venue de l’enfance
Depuis fort longtemps, Heda avait l’intention d’aider son prochain. Etant chrétienne, elle voulait participer à des actions caritatives. Sa passion pour le bénévolat lui vient de son enfance : « J’ai toujours été sensible(…), je sais ce que ces gens dans la rue ressentent. J’ai moi-même été dans cette situation ; quand j’étais petite, je vivais avec ma famille dans un hôtel ; nous avions des problèmes de logement. Le jour, où on trouva enfin un logement, ce fut le plus beau jour de ma vie ». Les sanglots dans la voix témoignent d’un passé très rude.

Le choix du bénévolat n’est pas un hasard : pour elle, travailler au sein d’une association, lui permet de s’évader, de décompresser des cours de droit et de de donner un peu de soi-même. « L’occasion de donner gratuitement est rare aujourd’hui, dans le monde dans lequel on vit »

D’ailleurs, en droit, la matière préférée d’Heda est le droit des personnes. Elle envisage de se spécialiser dans le droit des sociétés ou dans les droits de l’homme, afin de travailler pour l’ONU ou devenir juriste d’entreprise internationale.

« En Afrique, la solidarité est un fait évident ». Heda, d’origine congolaise, a la solidarité dans le sang. Cela coule de source ! Pour Heda, s’engager est aussi naturel que respirer…

Aurélie NAUDE, étudiante en L1 Droit
inscrite à
l'option transversale "Ateliers journalisme et communication"