Vous êtes ici : Langue FRVie de campusA vous la parole

  • Vie étudiante,

Génération altruisme 2.0

Publié le 5 janvier 2016

Alors que la politique peine à mobiliser, d’autres formes d’engagement citoyen séduisent de plus en plus de jeunes. Les concepts sont inventifs et connectés, de quoi briser les clichés.

De nouveaux modes d'engagement émergent : le vote, la manifestation et l'engagement solidaire (A vous la parole - Aurélie Nguepegne)
De nouveaux modes d'engagement émergent : le vote, la manifestation et l'engagement solidaire (A vous la parole - Aurélie Nguepegne)
"Se rendre utile de façon concrète". C’est la clé de son engagement pour Yann, bénévole à la Croix Rouge. "C’est très valorisant !" Beaucoup de jeunes sont de cet avis. C’est le cas de Charlotte. Elle s’engage auprès des enfants des pays défavorisés. Tandis que Nadia, par conscience écolo’, participe à toutes les soirées Disco Soupe. Un concept contre le gaspillage alimentaire dont l’action se veut ludique et festive.

Les réseaux sociaux sont les nouveaux vecteurs de l’engagement : ils contribuent à l’effet d’entrainement et cela permet la diffusion de la motivation. Enfin, depuis les attentats du 13 novembre, un regain de patriotisme touche la France et sa jeunesse. Un nombre record de jeunes frappent aux portes de l’armée et du service civique. Avec comme Loïc, 17 ans, une seule et même volonté : "servir la Nation".

Manifester c’est politique !
Plus de la moitié des 15-30 ans considèrent la politique comme importante (sondage Audirep pour l'AFEV). Mais, à défaut d’adhérer à un parti ou un syndicat, la nouvelle génération dit préférer des modes d'engagement comme les pétitions, les manifestation ou le relais de campagnes via les réseaux sociaux. Une définition de la politique au sens large, liée à l’organisation de la vie en collectivité et au mieux vivre ensemble.

Aujourd’hui, Mai 68, l’engagement politique des jeunes semblent bien loin. Pour les jeunes, les partis se ringardisent. Les formes d’investissement se déplacent. L’engagement s’est individualisé et s’ouvre à des domaines variés. L’action se tourne davantage vers l’autre et sa portée, grâce à Internet, est globalisée.

Aurélie Nguepegne
L2 Sciences
inscrite à l'option transversale "Journalisme et communication"