Vous êtes ici : Langue FRRecherche

  • Recherche,

Jeux de pouvoir dans le travail social

Publié le 6 avril 2012 Mis à jour le 10 avril 2012

Maxime Delaloy, doctorant en sciences de l’éducation étudie la formation en travail social au laboratoire Reconnaissance, Expérience, Valorisation de l’UPEC.

Delaloy

Delaloy

Initialement constitué de nombreux métiers différents, l’univers de la formation en travail social subit des modifications structurelles. Il s’agit là d’un signe de normalisation.

Mais plus que les conséquences de ces changements, c’est leur origine qui captive aujourd’hui Maxime Delaloy. Son regard se porte notamment sur les jeux de pouvoirs qui ont pu mener à cette transition. « Ces processus jouent un rôle clé dans la construction des dispositifs de formation, explique-t-il.

Qui sont les acteurs impliqués ? Quels sont leurs intérêts ? Quelles sont leurs stratégies ? En interrogeant toutes les parties prenantes, depuis l’Etat jusqu’aux associations professionnelles ou de formation, en passant par les régions, les syndicats et les réseaux, Maxime Delaloy explore les faits et la production des discours pour tenter de comprendre ce qui se cache derrière les différentes conceptions de la réalité.

En savoir plus : laboratoire Reconnaissance, Expérience, Valorisation