Vous êtes ici : Langue FRRechercheValorisation de la recherche

  • Recherche,

L'atout de la pluridisciplinarité

Publié le 10 avril 2012 Mis à jour le 21 décembre 2017

Pour faire de sa diversité une vraie richesse scientifique, l’UPEC favorise le dialogue entre disciplines, source de créativité et d’innovation et la réponse aux défis sociétaux.

Recherche - ESPE de l'académie

Recherche - ESPE de l'académie

Des ancrages territoriaux et disciplinaires

Cette approche n’est pas nouvelle. Créée en 1971, l’université accompagne à l’époque le peuplement de villes nouvelles comme Créteil. Pour faire face aux besoins d’enseignement dans la région qui se développe, de nouveaux IUT sont installés à Sénart (1988), Fontainebleau (1992), puis à Vitry (1995). En 2006, l’université s’est enrichie en intégrant l’Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM de l’Académie de Créteil), devenu ESPÉ de l'académie de Créteil. En 2007, elle devient membre fondateur du Pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) Paris-Est, devenu Comue Université Paris-Est.
Désormais répartie sur trois départements franciliens, le Val-de-Marne, la Seine-et-Marne et la Seine-Saint-Denis, l’UPEC s’appuie sur la diversité de ses ancrages territoriaux et disciplinaires pour aider les chercheurs à travailler au-delà de leurs thématiques.

Dialogue entre discipline et réseau thématique de recherche

L'UPEC montre qu’elle sait tirer profit de ses atouts : la pluridisciplinarité au quotidien, des partenaires réactifs et les ambitions fortes d’unités de recherche reconnues au niveau national et international.
L’UPEC s’appuie sur différents dispositifs comme un appel d’offre interdisciplinaire et le soutien à des colloques rassemblant des EC de différentes disciplines autour d’une même thématique. Cette pratique est rendue possible du fait que l’université reste à taille humaine, ce qui facilite la circulation d’informations notamment au niveau des conseils.
Sur le terrain, cela se traduit par de nombreuses coopérations : un réseau thématique de recherche et de soins en santé mentale, associant des équipes de l’Inserm, du CNRS, de l’Institut Pasteur et du CEA ; un programme de recherche associant des professionnels de santé et des informaticiens pour permettre une meilleure gestion des flux des patients aux urgences ; un laboratoire d’excellence (Bezout), qui fait travailler les mathématiciens et les urbanistes pour optimiser le recours aux bases de données dans les villes et les transports, un Observatoire universitaire international de l’éducation et de la prévention, ou encore un Institut de recherche vaccinale (VRI), labellisé Laboratoire d'excellence, dont les recherches visant à accélérer le développement de vaccins efficaces contre le VIH/SIDA (Virus de l’Immunodéficience Humaine/Syndrôme d’ImmunoDéficience Acquise), le VHC (virus de l’hépatite C) et les maladies infectieuses émergentes.