Accès direct au contenu

UPEC

E-campus

Recherche avancée

Formations et inscriptions

logo_pdf

Site de l'Université > Medias > Communiqués


La 11ème édition du prix La Recherche distingue Juan Cuesta, enseignant chercheur au LISA

  • Version pdf
  • Imprimer la page
  • Envoyer à un ami
  • Partager

Recherche

Communiqué de presse

Juan Cuesta, maitre de conférences à l’Université Paris-Est Créteil (UPEC) et chercheur au Laboratoire interuniversitaire des systèmes atmosphériques (LISA, CNRS/UPEC/Université Paris Diderot), est lauréat du prix La Recherche 2014 dans la catégorie environnement, avec l’ensemble des signataires, pour la publication de travaux de recherche dans le journal « Atmospheric Chemistry and Physics » le 2 octobre 2013. Ces recherches concernent la première observation de panaches d’ozone dans la très basse troposphère à partir de données satellitaires.

Le travail de recherche de Juan Cuesta porte sur l’utilisation des observations faites par satellite depuis l’espace pour cartographier de manière la plus précise et fine possible la pollution atmosphérique, et notamment celle associée à deux polluants atmosphériques majeurs : l’ozone troposphérique et les particules. Ce sont les travaux sur l’ozone qui ont été récompensés par ce prix.
Pour la première fois, au niveau mondial, grâce à une nouvelle méthode reposant sur la synergie des mesures de deux sondeurs (l’instrument IASI pour l’infrarouge et GOME-2 pour l’ultraviolet, tous deux à bord d’un satellite METOP), des panaches d’ozone situés dans la très basse troposphère (au-dessous de 3 km d’altitude) ont pu être observés et leur contenu en ozone estimé à l’aide uniquement de données spatiales.

Cette avancée majeure va permettre d’améliorer la caractérisation et la prévision de la qualité de l’air aux échelles régionale, continentale et globale. Les chercheurs vont pouvoir savoir, en combinant ces nouvelles observations avec des modèles numériques, comment évolue et se déplace l’ozone dans les basses couches de la troposphère.


Pour leurs travaux, les chercheurs ont bénéficié des premières recherches sur le sujet conduites au LISA depuis 2008 : une première méthode avait été développée, qui servait à voir l’ozone jusqu’à 3 ou 4 km d’altitude, grâce à l’instrument satellitaire IASI. En utilisant deux instruments simultanément -IASI et GOME-2-, Juan Cuesta et ses collaborateurs ont réussi par ce biais à obtenir des informations sur l’ozone jusqu’à 2 km d’altitude seulement.  C’est une avancée capitale, compte tenu de l’impact négatif de l’ozone troposphérique sur la santé (les voies respiratoires) et sur de nombreux écosystèmes, car durant l’été, les polluants « s’accumulent » dans ces deux premiers kilomètres.

Ces travaux bénéficient d’un soutien financier, de  l’UPEC, du CNES et du CNRS, sous forme de chaire d’excellence, de post doc ou de matériel.


A propos de Juan Cuesta

Juan Cuesta a rejoint l’UPEC en 2011 sur un poste de Maître de Conférences en physique, après un doctorat de l’Ecole Polytechnique sur la physique de l’atmosphère et la pollution par les particules. Il a été recruté sur une chaire d'excellence UPEC-CNES, l’agence française de l’espace, et il effectue ses recherches au Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques.
La méthode inédite présentée ici a été développée par Juan Cuesta et ses collègues  chercheurs du LISA, en collaboration avec le Harvard-Smithsonian center for astrophysics (États-Unis), le Karlsruhe Institut für Technologie (Allemagne) et de la Chinese academy of sciences (Chine).
Source : Cuesta, et al., Satellite observation of lowermost tropospheric ozone by multispectral synergism of IASI thermal infrared and GOME-2 ultraviolet measurements over Europe, Atmos. Chem. Phys., 13, 9675-9693, 2013


A propos de l’UPEC (Université Paris-Est Créteil)

Avec 30 000 étudiants et 12 facultés et instituts, l'Université Paris-Est Créteil Val de Marne est la plus grande université multidisciplinaire et professionnalisée d'Ile de France. Créée en 1971, l’UPEC est une réussite collective qui offre aujourd'hui une gamme complète de formations (du diplôme universitaire de technologie au doctorat) et compte 31 laboratoires couvrant presque toutes les disciplines.


A propos du LISA

Le LISA (Laboratoire interuniversitaire des systèmes atmosphériques), est une unité mixte des universités Paris-Est Créteil, Paris Diderot et du CNRS. Il fait partie de l'Observatoire des Sciences de l'Univers EFLUVE et de la Fédération de recherche IPSL.
Ses principaux thèmes de recherche portent sur la compréhension du fonctionnement des atmosphères terrestres et planétaires, et des impacts liés à la modification de la composition de l'atmosphère par les activités humaines. Les méthodes utilisées sont fondées sur des observations en atmosphère réelle, sur de la simulation expérimentale en laboratoire et de la modélisation numérique.
Dates :
Créé le 23 octobre 2014

Suivez l'UPEC sur les réseaux sociaux

Facebook Twitter DailyMotion

Contact Presse

Bénédicte Ray - Le Corre
01 45 17 44 95
media@u-pec.fr

mise à jour le 23 octobre 2014

Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC) Université Paris-Est

Université Paris-Est Créteil Val de Marne

61 avenue du Général de Gaulle
94010 Créteil Cedex France