Accès direct au contenu

UPEC

E-campus

Recherche avancée

Formations et inscriptions

logo_pdf

Site de l'Université > Medias > Communiqués


Colloque international « Les Défenseurs de la paix 1899-1917 : approches actuelles, nouveaux regards »

  • Version pdf
  • Imprimer la page
  • Envoyer à un ami
  • Partager

15 au 17 janvier 2014 à l’Institut historique allemand, 8, rue du Parc-Royal, Paris

Communiqué de presse

Pour inaugurer l’année du Centenaire de la Première Guerre mondiale, l’Université Paris-Est Créteil (UPEC), l’Université Paris-Est Marne-la-vallée (UPEM) et l’Institut historique allemand proposent de réfléchir sur les tentatives de celles et ceux qui ont voulu empêcher l’éclatement cette guerre ou qui ont cherché à en interrompre le cours.

Il a paru essentiel aux organisateurs de ce colloque que l’année du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, qui est aussi celle du Centenaire de l’assassinat de Jean Jaurès, débute en France par une réflexion centrée sur la Paix européenne et mondiale.

Les défenseurs de la Paix, s’ils ont échoué dans le court terme à empêcher ou à écourter le conflit, n’en ont pas moins, si l’on se place dans une perspective à long terme, posé les bases de ce qui devait être l’organisation future de l’Europe, pacifiée, unie, solidaire, démocratique. Ils restent pourtant en partie des méconnus de l’Histoire.

Le public a sans doute retenu les tentatives de l’Internationale socialiste pour coordonner la défense de la paix, ainsi que les proclamations enflammées de « guerre à la guerre » des anarcho-syndicalistes, et la façon dont ces résolutions ont fondu en août 1914 comme neige au soleil devant la force des sentiments nationaux opposés.

En revanche, l’existence d’un mouvement pacifique mondial, de sociétés et conférences internationales pour la paix, les efforts de notables, parfois d’aristocrates, pour agir sur les élites politiques et promouvoir un nouvel ordre international sont généralement ignorés. Parmi ces personnalités, on pourrait citer la baronne autrichienne Bertha von Süttner ou le Prince Albert Ier de Monaco dont les efforts de paix seront étudiés dans une communication. Présent au colloque, le vendredi 17 janvier dans l’après-midi, le Prince Albert II de Monaco lui rendra hommage à cette occasion.

Revisitant des thématiques classiques comme le pacifisme du mouvement ouvrier ou la question des nations, le colloque s’attachera également à rendre compte des travaux récents sur le pacifisme juridique et approfondira la réflexion sur le rôle des femmes et des associations de femmes dans la défense de la paix, thème caractéristique des nouvelles approches et des nouveaux regards des historiennes et historiens.

Par ailleurs, le colloque interrogera le rapport au pacifisme de certaines grandes familles spirituelles (en particulier pour les catholiques et les francs-maçons) et, avec des séquences sur le pacifisme éducatif et les désirs de paix, esquissera la problématique d’une « culture de paix » qui pourrait être opposée à une « culture de guerre ». Le fil directeur du colloque réside, en effet,  dans le défi de la guerre qui est venu heurter de plein fouet les rêves, espérances et constructions intellectuelles des pacifistes.

L’axe scientifique franco-allemand sur lequel s’appuie ce colloque, ainsi que la venue à Paris au début de l’année 2014 de chercheurs et d’historiens sur la paix issus des différents pays (11 nationalités représentées) qui ont été partie prenante dans le conflit qui a déchiré l’Europe et le monde possèdent un sens fort : ils témoignent notamment du rôle que peuvent jouer la recherche internationale et la communauté des savants dans le développement des liens entre les peuples, et de la nécessité de réfléchir collectivement sur les divisions et les échecs du passé pour pouvoir surmonter ensemble et avec succès les défis essentiels du présent et de l’avenir.


Sous le haut patronage de S.A.S le Prince Albert II de Monaco

Avec les soutiens suivants :
> Le Ministère de la Culture et de la Communication – Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF)
> La Mission du centenaire 1914-1918
> Conseil régional d'Île-de-France
> Ville de Paris
> Les archives du Palais de Monaco
> Le Centre de recherches historiques de l’Ouest (Cerhio, Le Mans)
> L’UMR IRICE (Paris 1/Paris 4, CNRS)
> La Fondation Jean Jaurès
> Mundaneum (centre d’archives de la fédération Wallonie-Bruxelles)
Dates :
Créé le 14 janvier 2014
Informations complémentaires :
Colloque international coorganisé par l'Université Paris-Est Créteil (CRHEC - Centre de recherche en histoire européenne comparée), l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée (ACP – Analyse comparée des pouvoirs) et l'Institut historique allemand

Suivez l'UPEC sur les réseaux sociaux

Facebook Twitter DailyMotion

Contact Presse

Bénédicte Ray - Le Corre
01 45 17 44 95
media@u-pec.fr

mise à jour le 14 janvier 2014

Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC) Université Paris-Est

Université Paris-Est Créteil Val de Marne

61 avenue du Général de Gaulle
94010 Créteil Cedex France