Accès direct au contenu

UPEC

E-campus

Recherche avancée

Formations et inscriptions

logo_pdf

Site de l'Université > Medias > Communiqués


« 60 jours » pour réussir en licence, premier bilan de l’expérimentation

  • Version pdf
  • Imprimer la page
  • Envoyer à un ami
  • Partager

Formation, Pédagogie

Communiqué de presse

Depuis la rentrée 2015, l’UPEC a mis en place un nouveau dispositif d'orientation et d'accompagnement individualisé des étudiants de 1ère année : le dispositif « 60 premiers jours à l’université». Une série de mesures pédagogiques innovantes sont expérimentées dans plusieurs facultés, avec un objectif bien précis : faire réussir un plus grand nombre d’étudiants. Retour sur les expérimentations et premier bilan.

Dans le cadre de sa nouvelle offre de formation commune avec l’UPEM, l’UPEC fait de la réussite en licence une de ses principales priorités. Alors que les décrochages interviennent souvent au cours des deux premiers mois, l’UPEC a mis en place à la rentrée 2015 un nouveau dispositif expérimental intitulé « 60 premiers jours à l’université ». Il s’agit d’un programme d’actions visant à accroître les chances de réussite en licence. 
Accueil, intégration et accompagnement des étudiants en licence 1, le dispositif intègre de nombreuses actions mises en place dans les différents instituts et facultés de l’UPEC pour favoriser l’appropriation de leur nouvel environnement universitaire et à mieux les faire entrer dans leur parcours d’étudiant. 

Un test de positionnement à l’entrée en licence 1
Afin d’évaluer  le niveau des étudiants à l’entrée de la formation, un test de « positionnement » a été instauré dans le cadre de ce dispositif. Sous la forme d’un QCM, ce test permet à chaque étudiant d’identifier son niveau par rapport aux prérequis nécessaires à la formation.
Selon les résultats, les étudiants les plus en difficultés se voient proposés différentes actions :
-    Des ressources complémentaires pour se mettre à niveau comme des cours en ligne par exemple.
-    Un accompagnement par tutorat par un étudiant sénior
-    Un enseignant référent par groupe de 20 étudiants
-    Un suivi individualisé pour les étudiants  les plus fragilisés permettant une prise en charge globale et une réorientation vers les services compétents.

Trois facultés de l’UPEC ont mis en place des dispositifs expérimentaux pour favoriser la réussite de leurs étudiants.

Une réorientation rapide proposée

La faculté de sciences économiques et de gestion a mis en place à la rentrée un dispositif permettant une réorientation rapide des étudiants de licence 1. Suite au test de positionnement, les étudiants qui n’avaient pas le niveau requis, se sont vu proposer une réorientation en BTS. Une douzaine d’étudiants intéressés ont ainsi été accompagnés vers cette nouvelle orientation, leur permettant d’intégrer cette nouvelle formation sans perdre une année. Les autres ont la possibilité de suivre un semestre de mise à niveau pour tenter de se réorienter avec succès : une dizaine d’étudiants se sont engagés dans ce processus.
Aujourd’hui, les étudiants qui restent inscrits en première année de licence voient leurs efforts soutenus par des contrôles réguliers, un meilleur encadrement, qui a supprimé les grands amphithéâtres anonymes de 500 personnes au profit de plus petits groupes (de 25 à 150 étudiants maximum).
 
Le « parcours inductif » - un parcours pédagogique spécifique
Pour la deuxième année, la faculté des sciences et technologie a initié un nouveau parcours spécifique intitulé le « parcours inductif » dédié aux bacheliers issus de filières technologiques et en difficulté lors du test de positionnement.
Alors qu’à l’université, le cours magistral aborde les concepts puis le TD permet de les expérimenter, le parcours inductif  consiste à inverser la méthode de travail en démarrant par l’expérimentation puis la conceptualisation. Cette année, 19 étudiants ont intégré ce parcours spécifique. Les résultats sont aujourd’hui encourageants et l’ouverture du dispositif à tout bachelier en difficulté suite au test de positionnement est envisagée.

Un accompagnement individualisé de l’étudiant
Le projet « 60 premiers jours à l’université» soutient également le développement  de modalités pédagogiques nouvelles et diversifiées, appuyées sur le numérique. Ainsi, la faculté des sciences et technologie expérimente également un nouvel accompagnement et suivi des étudiants grâce à des boitiers de vote et des carnets de bord sur une promotion de 450 étudiants.
Chaque étudiant dispose d’un boitier de vote lui permettant de répondre aux QCM préparés par l’enseignant. L’enseignant a la possibilité de tester ses étudiants au début de son cours ou à tout moment dans le cours pour tester l’acquisition des concepts, permettant une réelle interactivité dans l’amphithéâtre. Grâce à un traitement automatisé des réponses et individualisé, l’enseignant voit en 30 secondes si les étudiants dans l’amphithéâtre ont compris son cours ou s’il doit approfondir certaines notions. Les résultats sont traités également de manière individualisée permettant de suivre la progression d’un étudiant. L’enseignant référent suit ainsi les résultats et peut identifier les étudiants en difficulté et lutter contre le décrochage. Une 10e d’enseignants expérimente l’outil pour l’intégrer à leurs pratiques pédagogiques depuis octobre. 


L’apprentissage par projets
Suite au test de positionnement à l’entrée de la licence, la faculté de sciences de l’éducation et sciences sociales a choisi d’accompagner les étudiants en difficulté, mais également les étudiants estimés « justes ». Ainsi sur 300 étudiants, 100 étudiants se sont vu proposer :
-    Du tutorat par groupe de 20 avec un enseignant-référent
-    La classe inversée : l’enseignant dépose des ressources en ligne en amont du cours pour préparer le sujet qui sera abordé
-    L’apprentissage par projet : il s’agit de faire travailler les étudiants par petit groupe sur un projet faisant appel à des thématiques transversales, ce qui leur permet de travailler en mêlant les disciplines.


Vers une généralisation ?
Toujours en phase expérimentale, le dispositif « 60 premiers jours à l’université » mis en place depuis la rentrée 2015 continue son expérimentation et ses ajustements.
L’UPEC a créé un service d’appui à la pédagogie et aux usages numériques pour apporter un soutien aux équipes pédagogiques, valoriser les expérimentations, initier des communautés de pratiques pédagogiques et initier des transformations  pédagogiques durables dans l’Enseignement supérieur.
Suite au premier bilan encourageant, l’UPEC étudie la transférabilité des dispositifs dans ses différentes composantes. Des nouvelles expérimentations sont actuellement à l’étude. 
Le dispositif sera généralisé à l’UPEC à la rentrée 2017.
Dates :
Créé le 2 février 2016

Suivez l'UPEC sur les réseaux sociaux

Facebook Twitter DailyMotion

Contact Presse

Bénédicte Ray - Le Corre
01 45 17 44 95
media@u-pec.fr

mise à jour le 2 février 2016

Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC) Université Paris-Est

Université Paris-Est Créteil Val de Marne

61 avenue du Général de Gaulle
94010 Créteil Cedex France