Vous êtes ici : Langue FRAncien.ne étudiant.eIls ont choisi l'UPEC

Pascal, expert initiative segment

Publié le 15 mars 2012 Mis à jour le 15 janvier 2018

Grâce à la Validation des acquis de l’expérience (VAE), Pascal, Expert initiative segment dans un parc d’attraction d’Ile-de-France a transformé ses 20 ans d’expériences professionnelles en Master 2 Maintenance et maitrise des risques industriels à la faculté des sciences et technologie. Retour sur son parcours...

J'ai fait l'UPEC - Pascal

J'ai fait l'UPEC - Pascal

Quel est votre parcours initial ?

Et bien, je peux dire que je suis passé par toutes les formations possibles !
Après une première d’adaptation, deux B.E.P (Mécanicien Monteur et Micromécanique) et un C.A.P Micromécanique, je commence ma carrière professionnelle en qualité d’outilleur. J’obtiens ensuite un second CAP (fraiseur) en candidat libre. Je travaille alors dans une société spécialisée dans le contrôle et la régulation de process de production. Parallèlement, je prépare en cours du soir un examen d’entrée à l’université, spécialité physique et mathématiques. Je reprends mes études pour préparer un BTS Mécanique et automatismes industriels, en tant qu’étudiant récurrent, tout en passant un BAC F1 « construction mécanique » en candidat libre. Dans le cadre de mon BTS, je travaille à la création d’un prototype de machine (pelotonneuse). Premier succès ! la société avec laquelle je travaille adopte mon projet et transforme rapidement tout son parc machine !
Ma motivation me donne alors des ailes : je suis passionné par l’automatisme et l’informatique industrielle, et désire me spécialiser dans l’aéronautique. Je décide de préparer un DESMA (Diplôme d’enseignement supérieur en maintenance aéronautique). Fraichement diplômé, je suis embauché à la SECA, groupe aérospatial implanté sur l’aéroport du Bourget en tant que chef de projet au sein du bureau d’études systèmes aéronautiques.
Suite à  un déménagement de l’entreprise, je donne un nouvel élan à ma carrière. Recruté par le groupe Euro Disneyland Imagineering, je travaille sur les simulateurs de vol de l’animation « Star Tours » et sur les « audioanimatronics » des autres attractions. De 1991 à 2006, je change plusieurs fois de fonctions et occupe des postes à responsabilités. Depuis janvier 2008, je suis « Expert Initiative Segment » : c’est-à-dire que je pilote la coordination entre le site de Disneyland Paris et le « technical Line of business ».

Qu’est-ce qui a motivé votre reprise d’étude ?

En 2006, je participe à une formation sur les compétences managériales. Pour la première fois, j’entends parler de VAE. Pour moi qui ai dirigé des équipes de plus de 45 personnes, je me dis que la VAE pourrait m’apporter  une qualification reconnue, et me permettre de me sentir pleinement légitime sur mon poste actuel.

Pour quelles raisons avez-vous choisi l’UPEC ?

J’ai rencontré plusieurs fois une conseillère en orientation VAE qui m’a fait découvrir le Master Sciences pour l’ingénieur, spécialité maintenance et maitrise des risques industriels de la faculté des sciences et technologie de l’UPEC. Pour moi, ce diplôme était en parfaite adéquation avec mon parcours professionnel.

Concrètement, comment s’est organisée votre formation ?

Fin 2008, je remplis un dossier de pré-orientation.  Deux mois plus tard, je suis officiellement inscrit en VAE à l’UPEC. J’y fais des rencontres précieuses, qui m’apportent un réel soutien dans la préparation de mon dossier. En juillet 2010, soit un peu plus d’un an après m’être inscrit, je me présente à l’entretien de soutenance. Tout se passe pour le mieux et j’obtiens mon diplôme en validation totale avec la mention « assez bien ».
Je tiens encore à remercier les responsables du Master, qui m’ont beaucoup aidé par leurs conseils avisés.

Quel bilan faites-vous aujourd’hui de cette expérience ? Comment avez-vous mis à profit ces nouveaux acquis ?

Il y avait différents enjeux pour moi, professionnels mais aussi personnels : faire un point sur mon parcours, prendre le temps de l’analyser. Enfin, obtenir une qualification académique de haut niveau me permet d’être reconnu par mes pairs, mes employeurs, mais aussi d’être un bel exemple pour mes enfants. 
J’ai la satisfaction d’être allé « au bout » de mon parcours d’études.  Aujourd’hui, je prends plaisir à conseiller et aider autour de moi, les collègues et amis désireux de reprendre un parcours diplômant.